Nouvelle Zélande // Partie 1 – Ile du Sud

Du 09 au 28 mai 2018

 

Pour la seconde fois, nous sommes accueillis à l’aéroport en arrivant dans notre nouvelle destination et nous sommes rejoints par de la famille ! Petito, mon papa, a effectivement traversé le globe pour nous rejoindre. Il est déjà là depuis 2 jours chez ses amis Gary et Kristen, des néo-zélandais, rencontrés dans le Sud-Ouest quand eux-mêmes avaient décidé de faire un tour de quelques mois en Europe.  Gary, Kirsten et leurs 3 enfants nous accueillent dans leur jolie maison de Christchurch. Pour l’instant, notre immersion dans l’hiver ne se fait pas encore trop sentir, il fait 20 degrés. Nous passons une belle soirée en « famille » et découvrons le dessert qui deviendra emblématique de notre séjour chez les Kiwi : le pavlova, sorte de meringue couverte de crème qu’on peut agrémenter de fruits. Les enfants jouent avec Bela, la 3e fille de la famille sans trop se comprendre.

Le lendemain, pendant que Dam et Petito se rendent chez Maui, le loueur de RV, l’un pour récupérer son camping car, l’autre pour faire réparer le retro de son van, Gary me fait faire rapidement un tour de la ville. Impressionnant de parcourir cette ville toujours en plein reconstruction après le tremblement de terre de 2011… Gary me raconte sa propre expérience de cette journée du 22 février où la ville a été ravagée et 180 personnes ont perdu la vie.

Cathédrale de Christchurch qui après un long débat va finalement être restaurée

On prend possession de notre CC en 2 temps / 3 mouvements, c’est exactement le même que notre Maui d’Australie et on s’installe avec la même configuration, les doudounes et les bonnets en plus.

Plein de courses

Et On the road again…

Petito est avec nous pour 5 jours, on a revu notre parcours pour visiter avec lui le Mont Cook et ses alentours et qu’il n’ait pas trop de route à faire pour revenir à Christchurch ensuite.

Le 1er jour, nous rejoignons donc le Tekapo. Le caravan park est au bord du lac avec une jolie vue mais mauvaise surprise : on n’est pas vraiment seuls.

On ne va pas se mentir la Nouvelle-Zélande par certains aspects n’a pas vraiment répondu aux fantasmes qu’on avait sur cette destination :

  • C’est beaucoup plus touristique que ce a quoi on s’attendait

… Il faut savoir que la Nouvelle-Zélande a capitalisé à fond sur le succès du film « Lord of the Rings » et que de nombreux touristes asiatiques viennent ici faire des « LOTR Tour » à travers les paysages du film… Cela est surtout vrai dans certaines zones dont celle autour du Mont Cook (point culminant de la NZ appelé AORAKI, « ciel des nuages » en Maori) que nous visitons avec Petito  (pour les paysages du Rohan …)

  • C’est beaucoup moins sauvage que ce qu’on imaginait. Cette impression a surement été renforcée par le fait de voyager en hiver et avec les nuits froides, on s’est beaucoup plus posé dans des caravan park qu’en camping sauvage pour pouvoir se chauffer la nuit. Mais c’est vrai qu’on est moins sur une impression de kilomètres qui s’enchainent sans rencontrer âme qui vive… Les routes sont pleines de Maui comme le nôtre, et on croise très régulièrement des petites villes plus ou moins charmantes (plutôt moins que plus) toujours équipées de leur Starbuck, Mc Do et autre chaine de junk food.
  • Nous sommes au début de l’hiver et les journées sont très courtes ce qui nous laisse peu de temps pour enchainer les Km et les activités. Et les soirées se passent plutôt confinés dans le CC que à regarder les étoiles dehors

Mais cette saison a aussi ses avantages. Les paysages prennent une teinte particulière : entre les couleurs d’automne des arbres, les lumières rasantes et les cimes enneigées ; nous avons des visions magnifiques des paysages de Nouvelle-Zélande qui, malgré les réserves précédentes sont souvent grandioses. Il (et, petits chanceux que nous sommes, nous aurons relativement peu de jours de mauvais temps par rapport à ce qu’on aurait pu craindre). Nous sommes un tout petit tôt en revanche dans la saison pour expérimenter le ski… les stations n’ouvriront qu’en juin.

 

Nous passons 2 nuits dans les environs du Lac, on expérimente avec Petito le free camp au bord du lac. Au programme : balades avec les vues magnifiques sur les lacs Tekapo puis Pukaki aux couleurs bleues hypnotiques, ascension du Mont John jusqu’aux observatoires (les nuits sont très pures et étoilées ici), hot springs….

 

Church of the good Sheperd : petite chapelle pittoreste face au lac. Petito fait des blagues aux chinois en s’incrustant sur leurs photos

 

Malheureusement, notre camping car fait un peu des siennes : la boite de vitesse déconne à fond, on fait une première intervention à Tekapo et quand cela recommence à Twizel, le garagiste demande à Maui un changement de véhicule pour nous, c’est dangereux et aléatoire de rouler comme ça. Ouf, car c’était un peu stressant.  On monte quand même au Mont Cook pour une petite balade mais on n’a pas le temps de faire le trek car on a rdv pour le transfert de CC.

En route pour le Mont CooK
Notre nouvelle maison arrive
Transfert express

Cela nous fait perdre un peu de temps et nous fait rester un peu plus que prévu à Twizel, mais l’opération est un succès, on transite les affaires en 30’ chrono et nous voilà avec un nouveau CC.

L’échiquier de Twizel

Le Lendemain, c’est déjà l’heure des séparations avec Petito qui retourne chez Gary et Kristen. C’était chouette de partager ensemble cette expérience de vie nomade pour ces quelques jours, même si c’était un peu court !

Nous prenons la route vers Oamaru, petite ville portuaire de la côte est qui sera une de nos villes coup de cœur du pays. Changement total d’ambiance : après les cimes et les Montagnes, nous retrouvons l’océan.

Déjeuner après le marché fermier

Oamaru est assez méconnue et pourtant elle ne manque pas de charme. On ne verra pas sa colonie de pingouins bleues (c’est un peu le cirque) mais les otaries de mer se prélassent partout sur la côte.

On adore son ambiance victorienne et on découvre le steampunk, genre très répandu ici qui mêle l’esthétique et la technologie de la période victorienne à des éléments de science-fiction > pour en savoir plus.

On reste une nuit de plus que prévue pour explorer la côte aux alentours

Les Moerakis boulders : ces jolis rochers parfaitement ronds sont des dépôts de calcites autour de noyaux de boue fossilisés

Observation des Sea Lions
Un pinguin aux yeux jaunes qui a oublié d’aller pêcher avec ses copains

et passer un moment à White House, un établissement difficile à classifier entre musée, brocante et parc d’attraction, on s’amuse comme des petits fous en costume d’époque à travers cette reconstitution de ville victorienne. En plus on est tout seul et la gérante est ravie de nous faire découvrir son monde.

La prochaine étape est Dunedin, on y passe une partie de la journée à déambuler à la recherche des œuvres de street art dans tous les coins de la ville.

Vaisselle avant de se balader

Nous passerons les 2 jours suivants sur la côte des Catlins, ambiance d’une Bretagne battue par le vent et peuplée de phoques et de pingouins à yeux jaune.

pause au chaud dans le café du caravan park

Nous rejoignons ensuite Te Anau sur la côte ouest pour accéder au Fiordland National Park.

Un Kéa : une espèce de perroquet montagnard endémique de Nouvelle-Zélande
En route pour le Milford Sound

La découverte du fameux Milford Sound se fait un peu dans la brume ( pour les connaisseurs, c’est là que les elfes embarquent sur le dernier bateau à la fin de LOTR) mais finalement, on est encore vernis car 2 jours plus tard la route est fermée à cause de la neige. Pour les amateurs, il y a aussi l’un des 9 great walks (les plus beaux treks de NZ), le Milford Track, un trek de 4 jours. Autant dire que pour nous ce n’est pas envisageable vu la difficulté du trek pour les enfants, la météo et accessoirement, il faut réserver 6 mois à l’avance…

A Te-Anau, on fait également une sortie à la découverte des glow worms. Après une balade en bateau magnifique sur le lac, on visite en petite barque dans le noir les caves en observant les vers qui scintillent sur les paroies. Spectacle féerique amplifié par la visite dans le silence et dans le noir mais quand on se penche un peu sur la vie de ses petites bêtes, c’est un peu moins glamour…

____________________________________________________________________________________________

Les Glow worms de Nouvelle Zélande

Les vers luisants de Nouvelle-Zélande ne sont pas des lucioles mais des larves d’une petite mouche et sont en fait de redoutables prédatrices :

Ces larves, une fois sorties des œufs pondus par les moucherons sur la voûte des grottes, tissent des hamacs en soie à partir desquels elles déroulent des filaments solides et enrobés d’un mucus collant. Ces fils de soie, qui pendent au plafond comme des rideaux de perles, sont en réalité des pièges : pour appâter des insectes et les manger ensuite, les larves produisent au niveau de leur extrémité arrière une réaction chimique qui émet une lumière bleutée.

 

Au bout de six à douze mois d’un régime riche en protéines, grâce aux insectes ainsi avalés, les larves se métamorphosent en mouches. Avec ceci de particulier qu’elles sont désormais “dépourvues de bouche” et “ne mangent jamais”. “Avant de mourir, leur seule mission consiste à se reproduire pour créer la génération suivante de larves au derrière luisant. Si elles ne se font pas attapper à leur tour par les pièges des larves. Ce cycle de vie nous laisse tous sans voix, peut-on imaginer de destin plus absurde ?

 

 

On retrouve ensuite les routes de montagnes pour rejoindre Queenstown, ville la plus touristique de l’ile du sud, qui se veut capitale de l’aventure. Pour nous ce sera surtout une journée de break et de squat de la cuisine du camping vu les tombes d’eau qui nous tombent dessus. Le lendemain le ciel sera plus clément pour la magnifique route vers Glenorchy et la balade autour du lac où l’on observe pleins d’oiseaux.

 

Etape suivante après une nuit passée près d’un lac paumé : Wanaka, on retrouve la pluie et on se réfugie au Puzzle World, antre de l’illusion et des casses tête. malheureusement nous ne verrons pas grand-chose de l’une de plus « scenic route » entre Wanaka et Haast pour rejoindre la cote Ouest, à part que les cascades coulent à flot.

Sur la côté ouest, entre mer et montagne, nous enchainons des balades sympa au glacier Fox et au magnifique Lac Matheson dans lequel, grâce à la conjonction de plusieurs facteurs (eau sombre, parfaitement calme et ciel dégagé), les montagnes et cimes se reflètent parfaitement.

Nous remontons ensuite avec une étape jusque parc National Abel Tasman pour un petit trek de 8h sur un sentier sur les montagne.

Quelques escales dans des ports avant de rejoindre Nelson et prendre le ferry pour l’ile du Nord

 

 

 

 

 

 

2 commentaires

  1. Merci pour ce nouveau billet !

    Marrant, les boulets je les ai découverts il y a peu, quand Windows a décidé de mettre une photo d’eux en fond de page de login.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *