Nouvelle Calédonie // Partie 2 – L’île des pins et Grande Terre (accompagnés des parents!)

Du 25 Avril au 8 Mai 2018

De retour de Lifou après 5 jours aux paradis, nous retrouvons Nouméa et je peux aller accueillir mes parents à l’aéroport en fin de soirée. Je suis tout excité de les retrouver après quasiment 5 mois et de pouvoir partager un bout de notre aventure avec eux.

Ils arrivent après un voyage de quasiment 24h et un décalage horaire de 9h00 et sont contents de pouvoir dormir un peu.

Retrouvailles du bout du monde

Pour fêter leur arrivée, Thomas nous a concocté pour le week end une petite plongée en « free » sur un site qu’il connait et où personne ne plonge pour l’instant! Donc dés le lendemain matin avec Thomas et les garçons nous partons à son club de plongée pour récupérer du matériel.

Le club de plongée Abyss si vous passez à Nouméa allez plonger avec eux et allez voir Thomas de ma part.

La salle des machines

Ensuite les enfants sont tout heureux de retrouver leurs grands parents ; qui en plus arrivent avec des surprises, des petits mots des copains en France etc… C’est l’effervescence!

Les colis des copains!

Ni une ni deux les parents sont embarqués pour aller vers Yaté au Sud de la Grande Terre où nous dormons ce soir. On s’empile dans les voitures et direction le Sud.

Mais c’est sans compter sur les routes défoncées de l’île qui auront raison du carter d’huile de la voiture de Thomas.

Nous nous retrouvons donc au milieu de nulle part, sous la pluie, sur une route ou ne passent pas grand monde, avec une voiture sur deux en rade.

Heureusement on a des sandwichs

A nous 5 nous sommes un peu plus rodés aux situations imprévues après 5 mois de voyage en revanche pour les parents qui débarquent à peine et sont encore en plein jetlag, cela pourrait faire beaucoup à encaisser.

C’est peut être l’effet de la fatigue mais ils sont quand même plein d’enthousiasme pour tout, et ont l’air de bien prendre tout ça.

Alors on les renvoie à Nouméa dans la seule voiture qui nous croise sur la route en 30 min, nous 5 rentrons aussi avec notre voiture de loc et Thomas et Chiara gèrent la dépanneuse.

Après ce faux départ nous décidons de rester à Nouméa pour la nuit mais d’aller quand même faire la plongée à 5 plongeurs demain en une seule voiture pendant que les enfants restent avec leur grand mère au calme à Nouméa.

Les enfants sont très contents d’avoir un peu de temps au calme car à force de bouger tout le temps ce qu’ils réclament le plus parfois est juste un moment posé et qu’on les laisse jouer des heures durant.

Nous entassons donc le matériel de plongée pour 5 dans le coffre de notre petite Dacia en mode Tetris ; tout le monde prend 3 sacs sur les genoux et c’est parti pour la plongée.

Pas facile de caser 5 équipements complets dans un petit coffre
En route pour Yaté

Après quelque stops sur la route pour admirer les paysages

Nous arrivons à Yaté ou Thomas nous fait le briefing pour la plongée à venir

Pic nic avant la plongée
On prépare le matos

Notre spot de plongée

Nous faisons la connaissance de Roch qui habite le coin (c’est Roch de la cascade) et qui nous emmène sur son petit bateau qui perd de l’huile et qui tape un peu sur le corail tellement la mer est basse.

La magnifique cascade en face de chez « Roch de la cascade »
Le bateau de Roch, pas vraiment taillé pour la plongée.

Après une mise à l’eau dans des conditions de vagues et de courant un peu musclées on fait une plongée d’anthologie et qui reste à ce jour même après la Polynésie la plus belle plongée de ma vie!

Mise à l’eau un peu musclée
Le bateau de Roch

Requin citron, tortues et requins pointe noire à foison, barracudas etc… on ne sait plus où donner de la tête et avec Capu on se regarde sous l’eau incrédule de tout ce que nous voyons.

Merci Thomas de nous avoir organisé cette plongée mythique, avec toutes ces embûches on a cru qu’on y arriverait pas mais ça valait la peine, c’était du très très lourd!!

Nous ne sommes pas les seuls à avoir vu des poissons, nous assistons au retour de péche d’un groupe de locaux qui sont partis chasser à peu prés au moment ou nous sortions pour la plongée. Ils n’ont pas vraiment perdu de temps et reviennent avec au moins une quarantaine de poissons de tailles plus que respectables. Le lagon est vraiment très préservé et riche par ici!

Et comme les gens d’ici ne sont pas avares nous repartons avec un gros perroquet de 4kg pour le dîner!

Notre dîner

Après donc ce petit week-end de retrouvailles autour de Nouméa nous partons à 7 pour la paradisiaque île des pins !

Cette île est célèbre car elle a été autrefois utilisée comme bagne pour beaucoup de prisonniers de droit commun et de communards exilés depuis la France.

Bon, sur le papier aujourd’hui on se dit que se faire emprisonner à l’autre bout du monde sur cette île magnifique, c’est quand même mieux qu’aux Baumettes. Mais à l’époque après un long voyage très éprouvant, débarquer sur ce coin de terre perdu et infesté de moustiques ça ne devait pas être une si glamour que ça…

C’est chouette pour une fois de prendre l’avion avec Bonpa et Bonne maman, ça change la dynamique du voyage, on a de nouveaux compagnons à qui parler dans l’avion !

L’aérodrome de Nouméa

Nous nous installons à l’hôtel Nataiwatch où nous avons un super bungalow familial à une centaine de mètres de la plage ; et là nous enchaînons les journées à la découverte de notre îlot.

Les enfants passent toujours leur temps à dessiner

Avec Capucine nous faisons deux très belles plongées dont une dans des grottes aussi fascinantes que magnifiques. C’est aussi sympa pour nous de pouvoir passer un peu de temps à deux en sachant que les enfants sont très heureux avec leurs grands parents 😊

En route pour la plongée
Très jolies gorgones
Plongée dans les grottes

Après la plongée

Le soir comme les grands parents sont là, nous avons le droit à des spectacles de la part des enfants : acrobaties, démonstration de lutte, chansons etc… #quasimentcirquedusoleil… Une journée nous parcourons la baie de St Joseph en pirogue traditionnelle, c’est une ballade absolument magnifique où nous croisons des dauphins et des tortues au détour des paysages paradisiaques.

Pirogue traditionnelle

Nous partons sur la pirogue du sympathique et néanmoins taciturne Joseph qui ne nous aura pas adressé plus de 2 mots pendant toute la traversée ; même après qu’il ait faillit assommer maman avec la bôme en virant de bord sans prévenir…

Joseph le piroguier

Joseph finira quand même par se dérider une fois la ballade terminée lorsqu’on lui dira qu’on a plongé il y a quelque jours avec son cousin « Roch de la cascade »…

Puis après une petite heure de marche dans la jungle nous atteignons la célèbre piscine naturelle d’Oro.

Au bout de quelque minutes les enfants déterrent dans le sable sans le vouloir un tricot rayé, le serpent (venimeux) emblématique de la Nouvelle Calédonie.

Petite frayeur pour les parents qui réalisent que leurs enfants jouaient les mains dans le sable à quelques centimètres du-dit serpent venimeux…

Le tricot rayé de Nouvelle Calédonie

Le lendemain nous louons des kayaks pour une sortie en mer dans la baie de Kanuméra.

Bref une petite escapade de quelques jours très agréable pour découvrir cette île mythique.

C’est chouette aussi d’avoir les parents avec nous, cela amène de la nouveauté à notre quotidien en cercle restreint. Cela permet d’avoir des discussions d’adultes, on peut partager nos réflexions et avoir un œil extérieur sur notre voyage et les difficultés qu’on rencontre (Eh oui même si on est dans des endroits plutôt sympa la plupart du temps, une aventure à 5 comme celle ci ne se vit pas sans quelques difficultés, on fera sans doute un article là dessus à l’heure du bilan). On est heureux aussi d’avoir le récit de leur année riche en projets et d’avoir des nouvelles de tout le monde.

Déj sur la plage de Kanuméra – discussions entre adultes!

Après un passage éclair à Nouméa, nous repartons aussitôt le lendemain sillonner la grande Terre dans notre Lodgy 7 places de loc bourrée à craquer. Une première étape dans le parc des grandes fougères où nous randonnons sous la pluie dans une nature luxuriante.

Randonnée dans le parc des grandes fougères

Puis direction Poé et ses plages magnifiques où nous retrouvons Thomas et Chiara qui nous rejoignent pour le week end.

La baie des tortues

Superbe découverte que la baie des tortues où les grosses vagues manquent de nous emmener BonPa au large, nous réalisons après une demi-heure à surfer dans les grosses vagues que la baignade est interdite car dangereuse…

Le radeau des enfants!

Nous faisons une très belle sortie en mer pour aller nager sur la barrière de corail. Le corail ici est très bien préservé, sans doute un des plus beaux que nous ayons vu jusqu’à présent. Tortues, serpent tricot rayé poissons à foison…

Sortie en mer sur la barière de corail de Poé

Le tricot rayé est aussi un très bon nageur
Un garçon heureux après un beau snorkeling

Un petit pic nic sur la plage agrémenté de Molky puis nous disons au revoir à Thomas et Chiara qui retournent à Nouméa alors que nous filons au Nord vers Hienghène.

Molky sur la plage

Nous nous posons à l’hotel à Hiengène pour 3 jours, c’est le bonheur, le soir le dîner est un buffet à volonté. Pour la première fois depuis un moment dans le voyage les enfants (enfin surtout Hadrien) mangent bien.

Vue du bungalow
Nos bungalows jumeaux

Nous avons booké une excursion pour aller voir l’îlot Hienga en face de notre hôtel. L’îlot est une réserve protégée, on y trouve des oiseaux endémiques et toutes sortes de plantes.

La côte de Hienghène

Visite du sentier botanique
Mue de langouste intacte fraîchement rejetée par la mer sur le sable

3 générations de plongeurs 🙂
Into the World!!!!!!

Le soir on trie les coquillages ramassés la journée.

Tri de coquillages

Et on regarde à la télé la retransmission du discours du Président Macron en visite en Nouvelle Calédonie.

La visite du Président Macron

C’est assez génial finalement d’être en Nouvelle Calédonie au moment du passage du Président Macron car on assiste de l’intérieur à cette visite historique. Avant le référendum crucial du mois de Novembre sur le statut de l’île, le Président est venu rendre aux chefs des tribus les documents de « Prise de possession de la Nouvelle Calédonie par la France ». Pour les Calédoniens ces documents sont un symbole très importants, et leur restitution par la France signifie la fin d’une époque où la Nouvelle Calédonie a été rattachée de force à la France.

En ayant découvert cette France du bout du monde, nous mesurons mieux à présent l’importance de ces territoires pour la France au niveau stratégique, économique et en terme de biodiversité, et nous croisons les doigts pour que les Calédoniens fassent le choix de rester attachés à la France de leur plein gré.

Dernier pic nic sous un temps mitigé à côté de la Poule de Hienghène.

La poule de Hienghène

Puis route du retour pour Nouméa, où nous faisons dernier stop sur la plage de Poé.

Dernière soirée à Nouméa pour nous 5, nous avons un avion pour Auckland tôt le lendemain.

Nous disons au revoir à Thomas et Chiara qui nous ont si bien accueillis et drivé dans leur pays d’adoption.

Nous disons aussi au revoir aux parents qui continuent leur voyage par un saut de quelque jours à Lifou. Et nous quittons la Nouvelle Calédonie en ayant eu la joie de découvrir cette France du bout du Monde qui fait rêver.

Nous appréhendons aussi un peu l’arrivée en Nouvelle Zélande où c’est le début de l’hiver. Nous avons récupéré chez Thomas et Chiara une valise d’habits chauds que nous nous étions expédiés depuis la France avant de partir ; mais passer de 35°C à 5-10°C en Nouvelle Zélande, ça risque de piquer un peu….

Aux revoirs à Chiara et Thomas et aux grands parents
Dans l’avion pour la Nouvelle Zélande
Et pour la blague on découvre dans l avion qu un requin tigre a été vu sur la plage de Poé qq heures avant qu’on y soit

2 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *