Thaïlande // Partie 4 – Chiang Rai

4 – 7 Février 2018

Après Chiang Mai et la montagne, nous enchaînons avec Chiang Rai sur la route du Laos.

Après avoir raté le bus pour Chiang Rai on s’organise un transfert en minibus privé ce qui finalement n’est pas beaucoup plus cher quand on voyage à 5. On a un peu l’impression de voyager comme des ricains mais tant pis.

On se pose vite fait dans notre hotel très sympa, un peu dans le style Hello Kitty puis on se dirige vers le Sunday Night Market de Chiang Rai.

Le Sunday Night Market de Chiang Rai

Encore une fois on est séduits par cette ambiance de marché, qui grouille de partout mais paradoxalement dans une atmosphère toujours très zen et bon enfant. On fait quelque achats de vêtements pour remplacer ceux qu’on a semé dans nos différents points de passage.

A 18h00 comme on est dimanche, l’hymne Thaïlandais retentit dans la ville et tous le monde se fige au garde à vous : assez surprenant, au début on a l’impression d’être dans un flashmob.

Tout le monde au garde à vous pour l’hymne national!

On passe des heures à déambuler dans cette superbe ambiance. Ce que j’adore aussi dans ce pays c’est leur créativité culinaire, les stands de glaces faite en live devant vous, les chaudrons/barbecue dans lesquels ils font cuire leur poulet, les espèces de crêpes déposées à la main dans la poêle ; j’adore regarder travailler ces gens qui sont super précis dans leurs gestes…

Poulet cuit au chaudron

On finit par se poser sur une des tables du food court. Les enfants jouent dans les jeux gonflables à côté ; les parents mangent leur pad Thaï en regardant les Thaïs qui dansent. Nous vivons un moment très fort en regardant ces gens de tous les ages danser ensemble de façon très paisible. Au delà de tout ce qu’on a vu de magnifique dans ce pays, ces gens qui dansent sont un peu un symbole de ce qu’on aura adoré en Thaïlande, des gens qui ont l’air d’être heureux.

Le lendemain nous avons de nouveau Rendez vous avec les éléphants dans le camp de Sophie, une française mariée à un Thaï (Karen) et installée ici depuis 28 ans. Ensemble ils ont recueilli tout un tas d’animaux dont 3 éléphants.

 

Voyager à l’arrière d’un pick up c’est beaucoup plus drôle!

La première chose à faire quand on arrive là bas c’est de se changer pour revêtir les habits traditionnels Karen. Ça sert à ne pas salir ses propres habits, et faut reconnaître que ça sert aussi à avoir carrément la classe. Mon petit pantalon bleu ciel est du plus bel effet je sais…

La famille Ingalls vous salue bien!!

Nous commençons par nourrir les éléphants de canne à sucre, de graines, de fruits, ils enfournent des quantités impressionnantes. Encore une fois c’est Hadrien qui est le plus à l’aise. On dirait qu’il a fait ça toute sa vie. Les petits sont plus réservés dans leurs caresses aux gros animaux. C’est vrai qu’on se sent tout petits à cotê d’eux et pas vraiment rassurés quand ils décident de bouger.

Le Cornac

« Papy Khun » le vieil éléphant (80 ans) recueilli par Sophie récemment et qui a été maltraité jusqu’à la fin de sa vie dans un camp au Sud de la Thaïlande

Nous partons ensuite en ballade avec nos deux éléphants (le 3eme éléphant est trop vieux pour aller se promener). Une partie des chiens de Sophie nous accompagne, seulement une dizaine, pour le plus grand plaisir de Coline qui hurle dés qu’un chien la frôle. Et pour le plus grand plaisir de Clément pour de vrai qui se fait un copain petit chien. 

Les animaux sont un vrai sujet pendant ce voyage. Après ce qu’on a vu/lu/entendu sur la recrudescence de cas de rage en Asie, les consignes du voyage sont très strictes. On NE TOUCHE PAS les animaux… Interdit de caresser les chiens, chats et autre singes que l’on croise. C’est peut être très (trop?) extrême comme position mais on n’a pas envie de devoir se faire un aller retour au centre anti-rabique le plus proche. D’où une énorme frustration des enfants qui rêvent de caresser les petits chats trop mignons…

Après une ballade dans la montagne et un déj sur la route on file à la rivière pour les baigner. On les frotte, on monte sur leur dos, on leur donne encore à manger, cette fois ci nous sommes en petit comité c’est très agréable.

Au contact des éléphants !

Dans la série des animaux sont nos amis, un peu plus haut sur la rivière on entend des « pécheurs » qui pêchent à la dynamite. Un gros boom puis on les voit se jeter à l’eau et descendre le courant en ramassant un maximum de poissons sonnés.

« Pécheurs » à la dynamite

Nos Cornacs sont très en colère de voir ça, évidement c’est interdit… Et Clément ne se remet pas d’avoir vu ces poissons mort, et pendant des jours il nous reparlera en pleurant du poisson que le Cornac est allé ramasser dans l’eau (de toutes les façons l’explosion leur a détruit les organes intérieurs, ils sont voués à une mort certaine).

Une belle journée donc avec les éléphants dans un environnement très sympa. (Voir aussi l‘article de Coline à ce sujet)

On peut même dormir à l’arrière du pick up au retour…

Le soir je fais un petit détour par les urgences avec Hadrien pour nous rassurer ; depuis 2 jours il se plaint d’une douleur aux côtes/poumon on ne sait pas trop.

Selfie à l’hopital OverBrook de Chiang Rai

Rien de grave, on aura juste pu constater l’efficacité du système (privé) de santé Thaï, moins d’une heure pour voir un médecin et repartir avec quelques médicaments (juste la bonne quantité et pas des boites entières qu’on ne va pas consommer comme en France), tout ça pour 12,30€. Au final j’en ai eu pour 5 fois plus cher de téléphone avec l’assurance en France (assurance qui ne m’a été d’aucune aide car ils n’ont été capable que de me recommander un hôpital à 1200 km de Chiang Rai….)

Cette petite sortie en tête à tête est l’occasion d’avoir une discussion intéressante avec Hadrien sur le lobby des laboratoires pharmaceutiques (le point de départ de la discussion est le fait qu’en France les médicaments ne s’achètent pas à l’unité).

La quantité et la qualité de temps qu’on a avec les enfants fait qu’on peut avoir de vrai discussions sur des sujets même très sérieux. On a eu ainsi des discussions sur qu’est ce qu’un préteur sur gage, qu’est ce que l’Uberisation de l’économie etc…

Petit déj à l’hotel
On prépare nous même nos oeufs.

Le lendemain est notre dernier jour en Thaïlande, nous allons visiter les fameux temples blanc et temples bleu de Chiang Rai.

La particularité du temple blanc Wat Rong Khun est qu’il est l’oeuvre d’un artiste Thailandais célèbre (Chalermchai Kositpipat), qui a décidé de mettre son art au service du Bouddhisme en rénovant et transformant un ancien temple laissé à l’abandon depuis des siècles.

Le fameux Chalermchai Kositpipat

Les travaux sont toujours en cours et il vend ses toiles pour financer les travaux. J’aime beaucoup l’idée que dans cette religion/philosophie un « non religieux » puisse construire un temple ; je trouve que cela démontre une belle ouverture d’esprit!

Le temple blanc

Le temple est vraiment spectaculaire, tout est imprégné de symboles on y croise les images de Ben Laden et de Georges Bush qui représentent tous les deux le mal (pas pour les même raison), ainsi que de super héros ou de Michael Jackson. La signification de tout cela est que les terroristes, comme la culture américaine des super héros représentent le mal, le bien ne peut venir que d’une vie de réflexion, générosité, méditation…

L’entrée du temple ou des dizaines de mains (les tentations) essayent de nous empêcher d’entrer.

Fumer ce n’est pas bien
Boire non plus!

 

Nous visitons ensuite le temple bleu ou Wat Rong Suea Ten, ce temple est aussi une rénovation d’un ancien temple Bouddhiste laissé à l’abandon autrefois. Il est moins célèbre que son homologue blanc mais nous avons été conquis par sa beauté.

Le style Boudhiste tout en sobriété…

Dans ces moments là on se pose et on se raconte des histoires. Les histoires préférées des enfants sont « Papa (Maman) raconte moi des histoires de quand tu étais petit! » Et si en plus l’histoire contient des anecdotes de bêtises faites en famille ou à l’école, là on se marre vraiment et c’est le top!

On se raconte des histoires de quand on était petits…

Ces lieux sont évidement très touristiques mais ce sont aussi de vrais lieux de cultes ou les Thai viennent se recueillir et faire des offrandes.

Nous enchaînons ensuite avec un petit bain dans des sources d’eau chaude.

Et la fin de la journée est en apothéose pour les enfants car nous allons goûter dans un « bar à chat ». Les enfants sont juste comme des dingues de pouvoir caresser enfin des chats ; on passe 2 h à chiller dans ce bar au milieu des chats qui jouent les vraies starlettes et qu’il est même difficile d’arriver à caresser tant ils sont habitués à  être chouchoutés.

Le kiff intégral de pouvoir toucher les chats!!

Puis un dernier dîner au Night Market et au lit tôt car demain nous partons très tôt en direction du Laos.

Bye bye la Thaïlande, on serait bien restés deux trois mois de plus dans ce beau pays.

4 commentaires

    1. Bonjour Jean Christophe,
      Nous avons un appareil photo compact Canon PowerShot SX720 HS.
      On en est moyennement satisfaits, surtout qu’au bout d’un mois on a un grain de sable qui a réussi à rentrer dans l’objectif on ne sait pas comment et du coup bcp de nos photos ont une tâche sombre toujours au même endroit.
      Si c’était à refaire je pense que prendrais uniquement un smartphone top du top (type Iphone X ou Samsung S7 je crois) et je ferais tout avec.
      On a croisé bcp de voyageurs qui ne voyagent qu’avec un smartphone et qui font vraiment de très belles choses aussi bien en photo qu’en vidéos. Et puis ca fait un objet de valeur + chargeur de moins à trimbaler.
      Nous on a pris des smartphone de moins bonne qualité mais qui ont l’avantage d’être double-SIM, mais je ne suis pas sûr que ce soit la bonne option.

  1. Bon, après tous ces temples boudhistes, ZE question : comprenez-vous quelques chose à cette religion, ses courants, ses grands et petits véhicoules etc ?
    Moi j’ai essayé en visitant des temples en Chine (plus sobres, en passant), et j’ai laissé tomber. 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *