Laos // Luang Prabang

Du 7 au 14 Février

Nous quittons la Thaïlande (snif, nous avons tellement aimé ce pays) et nous rejoignons la ville de Huay Xai au Laos premier passage de frontière terrestre, sans encombre. Le plan est de rejoindre Luang Prabang en Slow boat via une mythique croisière sur le Mékong de 2 jours avec un arrêt dans la ville de Pakbeng ( j’avais repéré cet itinéraire depuis longtemps avant le départ en TDM)

Départ de Thaïlande
Embarcadère de Huay Xai

Le début est un peu chaotique, nous arrivons sur le bateau bourré à craquer, c’est la blague, on a pas de place assise. Bon au début, je suis un peu excédée… on a quand même 2 fois 6h à passer sur ce bateau, et l’équipage Lao n’a pas l’air de s’affoler… Mais ils sont plein de ressources : ils nous dégotent 3 vieux sièges de voiture et 2 chaises qu’ils installent à l’avant du bateau et voilà, on a notre carré VIP, Dam est assis face à tous les passagers et on se tape des barres avec Clément en lui disant qu’il va faire une conférence de 6h à tout ce petit monde. Rien de tel qu’une petite vidéo pour vous montrer l’ambiance :

Les 2 jours se passent tranquillement… on observe les très beaux paysages et les scènes autour du fleuve : vie de village, bateaux qui circulent, éléphants au travail sur les berges, troupeaux de buffles d’eau….

Si il y a quelques Lao et qu’on s’arrête de temps en temps pour en larguer un dans un village au milieu de nul part, le bateau est essentiellement occupé par des touristes et d’une autre catégorie que ceux qu’on a croisés pour l’instant : le whisky et la bière coulent à flot. Ce tourisme « jeune fêtard » se confirmera à Luang Prabang : la moitié des rayons des épiceries sont des bouteilles d’alcool. Du jamais vu dans les autres lieux que nous avons traversés.

De notre côté, le temps s’écoule à :

Flâner et rêver en regardant le paysage
Manger des bons sandwichs maison
Dormir
Faire des calins à Etoile de Feu (doudou 1 de Clément, un jour je ferai un article sur la vie parallèle de Clément avec ses doudous)
Des devoirs et de la lecture (Hadrien a dû lire 97% du temps de la croisière)

Pour finir la journée, le bateau a un accident, heureusement juste avant d’arriver à notre destination du soir, on peut se faire remorquer par un autre bateau.

Pakbeng est une vraie ville étape qui n’a vocation que d’accueillir pour la nuit les voyageurs de cette croisière. La ville est vide la journée et se remplie à l’arrivée des bateaux. On est accueilli par une horde de rabatteurs pour les hôtels et des enfants mendient… C’est quasiment la première fois que nous voyons de la mendicité depuis le départ (ça fait réfléchir sur l’ampleur du phénomène en France), et on est tellement pas habitué (et un peu sonné par le voyage) que je ne comprends même pas ce qu’ils demandent au départ…

La 2e journée se passe dans la même langueur avec du vent froid en plus.

Une bonne occasion de se regarder « Brice de Nice » pour la 5e fois du voyage

En fin d’après midi, nous découvrons Luang Prabang, ville au confluent du Mékong et de la rivière Nam Khan, ancienne capitale royale et ville inscrite au patrimoine mondial de l’UNESCO. Nous rejoignons notre Guesthouse, un peu excentrée mais avec un joli jardin sur la rivière Nam Khan affluent du Mékong.

Arrivée à Sasa Lao au bord de la rivière Nah Khan
Notre chambre dortoir

Après de nombreuses tergiversations sur la suite de l’itinéraire et au vue des possibilités d’avion pour notre prochaine étape, l’Indonésie, nous décidons de ne pas faire d’autres étapes au Laos. Nous resterons une petite semaine à Luang Prabang en finissant par 2 nuits dans une autre guesthouse du centre.

Tergiversations sur la Nam Khan

Il y a de quoi faire à Luang Prabang et ses environs, et voilà dans le désordre ce que nous avons découvert :

  • Déambuler dans la ville, très mignonne et agréable
A Confluence (mais celle du Mékong et Nam Khan)

On observe la fabrication des offrandes

 

  • Les cascades de Kuang Si et la réserve duBear Rescue Center”

Très belles cascades, très fréquentées. Mais en partant tôt le matin et en grimpant jusqu’en haut, on évite la foule. En bonus, à l’entrée, le Bear rescue Center regroupe des ours récupérés aux braconniers qui les gardent dans des minuscules cages pour extraire leur bile qui est censée avoir des qualités médicinales dans la médecine traditionnelle chinoise.

Bear Rescue Center

Dans la peau d’un ours en cage exploité pour sa bile
Montée en haut des cascades

 

 

 

On squatte les tables préparées par les tours opérators avant l’arrivée de la foule
Fish spa naturel

 

 

Fabrication de mini radeaux

  • Les temples

  • et notamment le Vat Xieng Thong avec plein de bâtiments, des murs de mosaïques magnifiques et le char funéraire des anciens rois du Laos

On fait une petite remise au point sur le respect lorsque Coline met un cornet d’offrande (offert par une vendeuse dans la rue) sur la tête de Bouddha pour lui faire un chapeau…

  • Flaner, il parait que c’est ce qu’il faut faire au Laos… du coup c’est ce qu’on fait dans le cadre de la guesthouse qui s’y prête bien, on en profite notamment pour se baigner dans la rivière et se faire une petite croisière en fin de journée sur la Nam Khan
Balançoire chez Sasa Lao
Baignade dans la Nam Khan

Croisière proposée par la guesthouse en fin de journée

Petit-déjeuner
un peu de boulot
  • Le night market

Après la Thaïlande, il fait bien pale figure… Il est très touristique avec beaucoup d' »artisanat » made-in-devinez-ou. Mais il y a des stands avec des crêpes et des sandwich BAGUETTE. Au Laos, l’héritage française se ressent dans la gastronomie et c’est le bonheur de retrouver du vrai pain et des gâteaux.

Crèpes et Uno dans la rue
Night Market avec une famille française qui fait le tour… dans l’autre sens

Retour du night market en tuk tuk

et manger en général.

Déjeuner avec la famille Méjean
  • Nahm Dong Park

Super petit parc à 15 km (1h pour les parcourir quand meme en tuk tuk) très bien aménagé avec un potager, des animaux, des cascades

mais surtout un super parcours de tyrolienne avec des tronçons de 200 mètres de long et 30 mètres de haut.

 

Sensations garanties, surtout si comme moi vous avez le vertige. Alors en plus, quand t’es maman, le vertige prend une autre dimension : non seulement tu as les jambes en coton et l’estomac serré, mais x4 quand tu vois tes petits loups en haut des précipices, même si eux hurlent de joie. C’était déjà comme ça sur les balade des falaj en Oman et ça sera comme ça pendant la descente du cratère du volcan Ijen (teasing d’un prochain épisode)

 

  • Le tak bat : 

Les moines bouddhistes ont renoncé à tous les biens matériels et vivent de l’aumône comme Bouddha l’a fait avant eux. Au moment du lever du soleil, la rituelle quête matinale des offrandes réveille la cité de Luang Prabang. C’est le tak bat, assister au rituel des offrandes est devenu l’une des attractions touristiques majeures de Luang Prabang.

Ce qu’on a pu lire là dessus nous a d’abord démotivé à nous lever au aurore pour assister à un vaste cirque : débarquement de cars de touristes (chinois pour ne pas les citer) qui envahissent les trottoirs, se déguisent en Lao, achètent des offrandes à des lao qui en ont vu une nouvelle source de business,  pour « jouer » au tak bat, voir courent après les moines pour avoir le meilleur selfie… On a pas envie de perturber la procession des moines par notre présence.

Finalement, comme notre 2eme hôtel est dans une petite ruelle avec une petite cours, on se réveille un matin juste avec Dam et on reste en retrait dans la cour. On observe nos voisines s’installer sur le trottoir de part et d’autre de l’hôtel avec leur jarre de riz.

2 groupes de moines passent successivement en plasmodiant et recueillant chacun une part dans leur bol à aumône. C’est très furtif mais on est heureux d’avoir pu assister à ce rituel sans trop déranger. On a pas pris de photo, mais ça ressemble à ça :

  • Le palais royal, heu ben non, on s’est promené plusieurs fois dans le jardin en se racontant des histoires de Bouddha mais il était écrit qu’on ne devait pas le visiter, on a acheté les billets mais on arrive toujours trop tôt ou trop tard… on finira par donner les billets à nos amis français.

On a passé quelques jours très agréables au Laos, mais on a le sentiment que c’était trop court pour vraiment « rentrer » dans le pays, il aurait fallu prendre le temps d’explorer plus les trésors du Nord ou des 4000 îles … Mais comme d’hab, choisir c’est renoncer… Peut-être une prochaine fois…

4 commentaires

  1. Trop beau ma Capu, Toi, tes enfants, ton mari, les temples, les cascades, les bébêtes, les gens, les moines, les rencontres…………..
    Les enfants ont l’air d’avoir grandi énormément et toujours la banane.
    Plein de bizzzzzzzz
    Mimi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *