Myanmar // Partie 4 – Bagan

6 au 9 Janvier 2018 

Bon, on ne va pas y aller par 4 chemins, Bagan a été pour nous plus qu’un coup de cœur.
Et c’était un lieu dont on avait tellement entendu parler, qu’on arrivait là bas avec la peur d’être un peu déçu. Et bien pas du tout, nous avons passé 4 jours là bas de pur bonheur.

Bagan fait maintenant pour moi partie de ces lieux magiques comme le Macchu Picchu, Venise, Jérusalem, Petra ou les pyramides d’Egypte… Des les lieux tellement uniques qu’ils ont beau être très touristiques, on est quand même forcément touché.

C’est aussi la première fois depuis longtemps que les planètes sont autant alignées pour nous : un hôtel sympa, des restos à foison où l’on arrive même à trouver de la nourriture locale qui plait aux enfants, une liberté totale sur nos scooters, les trois enfants en pleine forme et qui adorent l’endroit, les Birmans adorables et le lieu complètement envoûtant.

L’arrivée pourtant a été un peu compliquée car le bus de nuit nous a déposé à 4h à la gare routière, et quand on est arrivé à l’hôtel à 04:30 ils n’avaient pas de chambre à nous donner, l’hôtel étant complètement plein.

Qu’à cela ne tienne, on est des pros du camping maintenant et on s’installe un petit campement dans le lobby de l’hôtel en attendant 06:30 qu’une chambre se libère. Puis on finit la nuit à 5 dans un lit double, plus ou moins tête bêche, Capu finit avec les pieds de Clément sur la joue.

Squatt dans le lobby de l’hotel

Bon, sachant que Bagan se visite majoritairement en scooter, au début ce n’était pas forcément gagné pour nous. Ceux qui nous connaissent un peu Capu et moi savent que nous ne sommes pas du tout des pros du deux roues.

Donc on est arrivé à Bagan en se disant « si on ne veut pas passer à coté du truc et se faire trimbaler comme des touristes de base par un taxi qui nous arrête dans tous les lieux où il touche une commission, il va falloir se forcer un peu et tenter le scooter! »

Le premier jour on s’est quand même laissé le temps de tâter le terrain et d’explorer la ville à pied : la Shwezigon Pagoda, les petites rues sympa du centre.

Shwezigon Pagoda, les enfants ont toujours autant de succès…
Vendeuse de guirlande pour les offrandes
Le nouveau jeu des enfants dans les temples : faire bien tomber tous les billets coincés dans les fentes

Et le deuxième jour plein de courage on est allé louer des e-bikes (sortes de scooter électriques) à notre hotel.
Quand on demande à la réception s’ils ont des casques à nous prêter, ils nous regardent comme des OVNI…
OK, donc on va faire ça sans casque et à 3 sur le scoot en ce qui me concerne.
(Le deuxième jour on trouve quand même un autre loueur qui se débrouille pour nous procurer des casques, pas complètement inconscients non plus…)

A 3 sur le scooter, tellement naturel pour moi!
Capu s’y met aussi!

Les débuts sont un peu hésitants puis finalement les petits engins sont super maniables et facile à conduire et on y prend goût très vite.
Et là c’est grosse régalade, le site qui fait environ 50 km² est couvert de plus de 2000 monuments, pagodes, temples, stuppas en tout genre.

On vous restitue un peu l’ambiance avec cette vidéo:

Du temps de sa grandeur du XIe au XIIIe siècle Bagan était la capitale du premier empire Birman et aujourd’hui on ne comprend pas encore exactement ce qui a généré cette densité de monuments.

Nous passons donc 3 jours à sillonner le site, à se perdre dans les petits chemins où finalement il n’y a personne. Le grand jeu quand on est là bas consiste à passer la journée à chercher un endroit sympa et insolite ou s’installer pour aller voir le coucher du soleil.

Explorateurs en herbe!
Vue sur le fleuve Irrawaddy
pause Top, les gâteaux préférés au Myanmar


Le premier jour nous essayons donc d’aller à la pagode 446 où nos amis belges nous ont dit que nous pouvions monter. Malheureusement, dés qu’une pagode est repérée comme un bon spot, et que les voyageurs se refilent le tuyau, les Birmans le repèrent aussi (pour chaque temple il y a une famille en charge de le protéger, l’entretenir,…) et viennent empêcher les apprentis Indiana Jones de grimper. Et c’est probablement mieux pour la protection du site.

Sur le toit de la Pagode 446 : on peut monter la journée mais par pour le coucher du soleil

Le deuxième jour pour le coucher du soleil nous montons sur une ruine repérée la veille et d’où l’on a une vue sur le fleuve Irrawaddy.

Coucher de soleil sur l’Irrawady

L’œil magique de Clément

Clément construit des huacas, pyramide en pierre, devant les stupa

Les temples les plus célèbres sont très fréquentés, et le fameux Ananda temple est un peu un cirque.

Le temple Ananda : partie de loup touche touche

Prières au temples
L’un des 4 majestueux Bouddha debout du temple Ananda

Mais dés qu’on s’éloigne un peu on peut se retrouver tous seuls dans un immense temple envahi par la végétation ou l’on voit encore des peintures murales d’origine. Vraiment incroyable comme expérience.

Et bien sûr, dès qu’on peut, on grimpe pour découvrir une nouvelle vue sur les pagodes et le paysage.

 

On se fait même aussi une géocache (https://www.geocaching.com/play) qui accentue encore le côté chasseur de trésors!

A la recherche de la Géocache

Ce qui est aussi génial ici, c’est que toute la zone reste une zone agricole ou l’on croise les vaches qui paissent et les paysans qui récoltent. On se croirait presque encore à l’époque de la grande Bagan!

Les enfants adorent le scooter, on les laisse même s’entraîner à conduire un peu. Hadrien fera ses premiers tours de roue tout seul sur le scoot!

4 jours de pur bonheur donc dans un lieu magique, chargé d’histoire et que nous quittons à regret pour notre dernière étape au Myanmar, Yenyaungyang.

6 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *